L’employé(e) riche : réussir sa vie professionnelle de James Altucher

Je dois vous avouer que j’aime beaucoup James Altucher !

J’ai déjà réalisé quelques vidéos sur cet auteur, sur ses livres « Choisissez-vous » et « Le guide pour la richesse ». Aujourd’hui je vais vous présenter « L’employée riche », qui explique quel état d’esprit cultiver pour avoir du succès, professionnel et financier, même avec un emploi salarié.


S’enrichir en tant que salarié n’est pas une mince affaire. La globalisation permet de délocaliser beaucoup d’activité dans les pays avec les salaires les plus bas, et la technologie permet de plus en plus d’utiliser des robots pour faire vite et mieux le travail d’un humain.

Une alternative très à la mode est de devenir entrepreneur. Mais cette solution n’est pas sans risque non plus : seulement une entreprise sur 2 est toujours en activité après 6 ans d’existence.

 

La solution selon l’auteur est un hybride entre le salarié et l’entrepreneur, une combinaison des 2 mentalités.

Le point de départ de cette mentalité est le fait de « se choisir soi-même », et de prioriser des activités quotidiennes pour améliorer sa santé physique, émotionnelle et mentale.

Pour cette dernière, il faut développer son muscle à idées, c’est à dire rédiger une liste de 10 idées sur une thématique au choix, chaque jour.

Visez à vous améliorer 1% chaque jour : vous obtiendrez des résultats incroyables juste en quelques mois.

 

La chance de l’employé(e) riche

Comment assurer son bien-être financier dans l’économie des Idées ?

Tout d’abord, en réduisant les risques : en moyenne, les multimillionnaires ont 14 sources de revenus différentes.

Cela signifie par exemple, démarrer une activité secondaire, à côté de son travail salarié.

Ecrire un blog, faire du coaching, présenter à des conférences : les possibilités sont nombreuses, laissez libre cours à votre créativité !

Créez votre propre plan, et travaillez dessus un peu chaque jour. Juste 1% par jours, sans être pressé.

 

L’objectif est de travailler pour votre liberté. C’est un processus continu et quotidien.

La clé pour la liberté est la chance. Mais la chance n’est pas du hasard.

La chance est la persistance plus la diversification :

  1. La persistance est une phrase remplie d’échecs, ponctuée par des réussites occasionnelles
  2. La diversification signifie trouver des milliers d’idées, et implémenter le 1 ou 2% qui vous semble raisonnable

 

La seule chose sur laquelle vous avez le contrôle est votre état d’esprit, vos habitudes et les choix que vous faites pour faire face à une situation. Comment développer la bonne attitude ?

 

L’attitude de l’employé(e) riche

Tout d’abord, supposez que vous êtes toujours la personne la moins intelligente dans la pièce, dans toutes les situations.

Cela vous aidera à rester toujours à l’écoute des autres : vous aurez toujours des nouvelles choses à apprendre. Une fois qu’ils auront fini de parler, posez leur toujours une question.

Après une conversation, les gens vont oublier ce que vous avez dit, mais ils vont se rappeler comment vous les avez fait sentir. Les écouter et s’intéresser à eux vous rendra mémorable.

Toujours écouter et apprendre des nouvelles choses vous permettra de devenir la personne la plus intelligente de la pièce.

 

Ensuite, focalisez-vous sur comment délivrer de la valeur pour les autres et créer de l’excellence autour de vous.

Votre titre et votre salaire n’ont pas d’importance : ils vont progresser tous seuls au cours du temps si vous délivrez de la valeur et créez de l’excellence.

Ce focus permet de développer des compétences intangibles mais précieuses : le leadership, l’habilité à inspirer les autres, à définir une vision et exécuter en accord avec cette vision.

 

A la fin de chaque journée, demandez-vous : qui ai-je aidé aujourd’hui ?

Votre capacité à créer des relations et de les renforcer ne pourra jamais être délocalisée, ni confiée à un robot. Quand vous aidez les autres, vous construisez une relation incroyablement forte avec eux.

Un des mécanismes d’influence les plus forts, comme indiqué dans le livre « Influence et Persuasion » de Robert Cialdini, est le principe de réciprocité.

Si vous écoutez sincèrement les autres et vous les aidez à résoudre leurs problèmes, vous devenez une ressource inestimable, vous devenez le noyau du réseau de relations.

Avec la mentalité « qui je peux aider aujourd’hui ? » vous devenez indispensable pour la société pour laquelle vous travaillez.

 

Les habitudes de l’employé(e) riche

Quelles sont les habitudes mentales d’un employé riche ?

  • Il cultive des relations très fortes (amis, couple, partenaires) : des relations solides qui vont supporter ses idées
  • Ils est honnête : notre cerveau représente 2% de notre masse corporelle, et consomme 25% de notre énergie. Dépenser de l’énergie supplémentaire juste pour gérer des mensonges réduit considérablement notre efficacité.
  • Il est toujours focalisé sur les autres : il pense « quels problèmes dans le monde je peux résoudre ? ». La résolution de ses propres problèmes est le produit dérivé de la résolution des problèmes des autres.
  • Il lit régulièrement. Nous vivons tous juste une vie, mais en lisant ce que d’autres ont écrit, en quelques jours nous pouvons accéder à l’expérience de toute leur vie. En lisant beaucoup, le cerveau va retenir les enseignements fondamentaux de milliers de personnes extraordinaires.
  • Il soigne sa santé : c’est difficile d’être créatif, productif, de changer le monde, si vous êtes au lit, malade. Soigner sa santé signifie simplement dormir 8 heures par jour, bien manger, et bouger régulièrement.
  • Il est curieux : il a envie d’apprendre, et n’hésite pas à poser des questions s’il n’a pas compris. De fois, nous n’avons pas le courage d’interrompre et poser une question pour peur d’avoir l’air idiot. Mais pour apprendre il est indispensable de poser de questions.
  • Il développe constamment son muscle à idées. Comme un muscle, notre créativité a besoin d’entraînement pour se développer. Chaque jour, choisissez un thème, n’importe lequel, et écrivez 10 idées à ce propos.
  • Il vit comme si c’était le dernier jour. Pas pour lui : sinon, il passerait cette journée à manger des gâteaux. Mais pour les autres : si vous savez que c’est le dernier jour pour les autres, vous allez bien vous porter envers eux. Et dans un cercle vertueux, ils vont bien se porter avec vous, et vous serez heureux.
  • Il applique la règle des 5 moyennes : vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus régulièrement, des 5 pensées que vous avez le plus souvent, des 5 types d’aliments que vous mangez, et des 5 choses que vous lisez aujourd’hui.

 

Les pièges à éviter

D’après l’auteur, une erreur commune est de penser que nous sommes au monde pour réaliser quelque chose de spécial. Une raison unique, toute pour nous, qui nous permettra d’être connu, gagner des prix et se sentir mieux.

Même si cette vision est intrigante, elle ne correspond pas à la réalité.

Pour James Altucher la solution, disponible à tout moment, est la suivante : devenir bon dans 3 ou 4 choses que l’on aime, trouver l’intersection de ces choses, et devenir le meilleur au monde dans l’intersection. C’est comme ça que l’on peut prétendre de réaliser notre vocation.

Pas besoin de pratiquer chaque activité 10 000 heures : 1000 heures pour chacune de vos 4 activités suffisent pour que vous soyez le seul au monde qui a pratiqué votre intersection des milliers d’heures.

 

Une autre erreur est de laisser des pensées parasites impacter négativement notre intelligence.

Voilà la liste des plus communes :

  • La rancœur, spécialement quand elle est accompagné d’un désir de vengeance
  • Le regret et la culpabilité, qui nous poussent à revisiter encore et encore des mauvais choix du passé, et à imaginer : qu’est ce qui ce serait passé si…
  • Le perfectionnisme : puisque les gens sentent et apprécient l’honnêteté, et l’honnêteté implique des imperfections, il y a des énormes opportunités dans l’imperfection
  • Le contrôle : on aimerait pouvoir tout contrôler, mais des fois nous ne pouvons rien faire pour changer certaines choses qui ne nous conviennent pas.
  • Les inquiétudes : nous passons une énorme quantité de temps et d’énergie émotive à imaginer des scénarios catastrophiques dans notre vie qui, d’ailleurs, ne se sont jamais réalisés
  • Les excuses : on a tous des très bonnes raisons pour lesquelles nous n’avons pas réussi à obtenir ce que nous souhaitons. Mais elles ne font que nous empêcher d’avancer.

Ces pensées négatives ne vont pas disparaître complétement. Remarquez juste quand elles traversent votre esprit : à chaque fois que vous les remarquez, votre esprit deviendra un peu plus clair, plus léger.

 

Développer la mentalité et l’état d’esprit de l’employé riche est une pratique quotidienne qui changera votre vie et celle des personnes autour de vous.

Peu importe que vous soyez employé ou entrepreneur : l’abondance (financière, émotive, relationnelle) sera la conséquence naturelle de cette mentalité.

Ne restez pas coincé sur l’idée que l’herbe est toujours plus verte ailleurs (une autre boîte, un autre métier, une nouvelle start up).

Il y a un « ici » à l’intérieur de vous, où vous débordez d’énergie, où vous apportez votre contribution.

C’est cet ici qui vous amènera au bonheur.

 

Qu’en pensez-vous de la mentalité de l’employé riche ?

Est-ce que vous pratiquez déjà ces conseils ?

Laissez un commentaire ci-dessous !

 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes