Le développement personnel pour les gens intelligents de Steve Pavlina

J’ai découvert le livre « Développement personnel pour les gens intelligents » de Steve Pavlina grâce à un conseil d’une personne parmi vous.

Il s’agit d’une lecture un peu différente de l’habituel, puisqu’avant de proposer des applications concrètes, l’auteur présente son modèle théorique sur le développement personnel.

Sa passion pour ce sujet a poussé Steve à abandonner sa carrière dans les jeux vidéo et créer un blog.

En quelques années, son blog est devenu le plus visité au monde sur le développement personnel, avec 4 millions de visiteurs par mois.

 

Les 7 principes fondamentaux du développement personnel

D’après Steve Pavlina, 7 principes fondamentaux permettent de grandir et s’améliorer dans tous les domaines de la vie. La vérité, l’amour et le pouvoir personnel sont les 3 principes primaires.

Les 4 secondaires dérivent de la combinaison des 3 précédents :

  • l’unicité est la vérité plus l’amour
  • l’autorité est la vérité plus le pouvoir personnel
  • le courage est l’amour plus le pouvoir personnel
  • l’intelligence est la somme de trois.

Plus notre vie est alignée avec ces principes, plus nous devenons intelligents, d’un point de vue intellectuel, émotionnel et spirituel.

 

En suivant la structure du livre, dans cette première vidéo je vais vous présenter les 3 principes primaires. La prochaine vidéo sera dédiée aux principes secondaires. Ensuite, dans les vidéos suivantes, vous allez découvrir comment appliquer ces principes dans des domaines très concrets, comme la carrière, l’argent et les relations…

 

1. La vérité

Le premier principe du développement personnel est la vérité : nous grandissons en tant qu’êtres humains en découvrant des nouvelles vérités sur nous-mêmes et la réalité qui nous entoure.

Il est possible d’accélérer énormément ce processus en recherchant consciemment la vérité, et en évitant délibérément le mensonge et le déni.

La réalité est l’arbitre ultime de la vérité : si nos pensées, croyances et actions ne sont pas alignées avec la vérité, nos résultats en pâtissent.

Les composants principaux de la vérité sont :

  • la perception, c’est à dire la capacité à regarder les choses telles qu’elles sont, à identifier notre situation actuelle, notre point de départ pour pouvoir atteindre la destination que nous désirons.
  • la prédiction, qui est notre capacité à prévoir les conséquences d’une action. Cette capacité s’améliore avec l’expérience, l’apprentissage et l’exposition à des nouvelles situations.
  • la précision : tout comme une carte, plus votre modèle du monde est précis, plus il est simple d’atteindre vos objectifs. Une vision pessimiste des choses, et même un excès d’optimisme, diminuent notre précision.
  • l’acceptation: nous devons admettre et accepter la réalité même quand elle nous plaît pas. Face à des vérités désagréables, nous risquons de tomber dans le rejet, l’évasion ou la procrastination.
  • la connaissance de soi : connaître vos forces, faiblesses, talents, émotions et habitudes vous permet de prendre des meilleurs décisions pour orienter la vie selon vos souhaits.

 

Les freins principaux à la vérité sont :

  • le conditionnement des médias, qui nous poussent à adopter un faux modèle de la réalité, le consumérisme, au profit des annonceurs
  • le conditionnement social, qui parfois favorise d’autres valeurs culturelles au détriment de la vérité
  • les fausses croyances, acquises accidentellement ou instillées délibérément par les autres, qui augmentent le risque de prendre des mauvaises décisions
  • les interférences émotionnelles, comme la peur, la rage, la culpabilité ou la frustration, qui impactent notre capacité à percevoir correctement la réalité
  • les addictions, les mauvaises habitudes qui nous incitent à des comportements contreproductifs
  • les gains secondaires, qui nous poussent à déformer la vérité dans l’illusion d’un bénéfice à court terme.

 

2. L’amour

Le deuxième principe du développement personnel est l’amour.

Dans nos contacts avec les gens, les choses et même les idées, nous sommes toujours face au choix de les approcher ou les éviter. Nous pouvons nous immerger dans notre travail quotidien ou procrastiner, nous pouvons rentrer en relation avec quelqu’un pour connecter avec lui ou pour garder une distance.

L’amour représente le désir de créer ces relations. Notre vie devient le reflet des relations que nous avons choisi de cultiver le plus.

 

Les 3 éléments de l’amour sont :

  • la connexion. Connecter signifie donner votre attention à quelqu’un ou quelque chose, d’interagir activement avec elle. Savoir créer des connexions est indispensable pour grandir en tant qu’être humain.
  • la communication : le premier pas de la communication est d’établir un lien, d’identifier un point commun avec l’autre. Le deuxième est de partir de cette base commune pour grandir et apprendre. La manière plus simple et efficace d’améliorer sa communication est de pratiquer.
  • la communion: qui représente le sentiment de connexion à l’origine de l’émotion d’amour. Les relations avec les autres et la relation avec soi-même sont fortement liées : en renforçant les unes, on renforce l’autre. Si vous rencontrez des difficultés dans vos relations avec les autres, connectez-vous d’avantage à votre intérieur, changez la manière dont vous représentez vos relations.

 

Les freins principaux à l’amour sont :

  • une mentalité déconnectée : nous avons parfois la fausse impression que nous sommes un individu à part, séparé des autres, plutôt que sentir le lien qui nous unit aux autres.
  • la peur du rejet, qui transforme toute interaction sociale dans une menace. Mais pour soigner le sentiment de déconnexion des autres, la seul médicine est de cultiver nos relations.
  • l’incompatibilité: dans notre processus d’évolution, nos besoins changent. Des relations qui nous ont permis de grandir dans le passé, peuvent nous desservir à un moment donné. Il faut savoir aller de l’avant, et laisser partir les personnes ou les activités qui ne résonnent plus avec nous.
  • le manque de compétences sociales : si vous êtes mal à l’aise avec les autres, il est probable que vous manquez simplement d’expérience. Comme toute compétence qui s’apprend, avec la pratique vous pouvez développer des bonnes capacités de communication.

 

3. Le pouvoir personnel

Le troisième principe du développement personnel est le pouvoir personnel.

Beaucoup de monde donne au mot « pouvoir » une signification négative. Et cela peut être le cas s’il est associé au mensonge et à la déconnexion.

Mais s’il est aligné à la vérité et à l’amour, le pouvoir donne naissance à une force positive dont les gens ont vraiment besoin.

Sans pouvoir, nous sommes une victime passive de notre réalité ; avec, nous devenons un créateur ou une créatrice conscient.

 

Le six composantes du pouvoir personnel sont :

  • la responsabilité : il est impossible d’acquérir le pouvoir tant que l’on accepte pas une responsabilité totale sur sa vie. Nous pouvons confier le contrôle à quelqu’un d’autre, mais la responsabilité reste toujours dans nos mains.
  • le désir, qui est le carburant du pouvoir. Souvent, dans le choix de nos objectifs, nous nous laissons conditionner par les autres. Cultiver ses propres rêves permet d’être fidèle à soi-même.
  • l’auto-détermination : vous n’avez pas besoin de l’autorisation ou l’approbation des autres pour décider ce que vous voulez. Vous n’êtes pas obligé à avoir toujours raison, mais vous avez la responsabilité de toutes vos décisions.
  • la concentration : le vrai pouvoir réside dans le présent. Le passé et le futur existent uniquement dans notre mémoire et notre imagination. Nous n’avons pas de contrôle sur le passage du temps, mais nous pouvons choisir sur quoi nous concentrons notre attention.
  • l’effort: si vous souhaitez concrétiser vos désirs, vous devez passer à l’action. Même si vous devez travailler dur pour les atteindre, votre effort ne sera jamais une souffrance.
  • l’autodiscipline, qui vous permet de passer à l’action pour produire les résultats souhaités indépendamment de votre état d’âme et votre motivation.

 

Les freins principaux au pouvoir personnel sont :

  • la timidité : c’est l’attitude qui vous dit que vous n’avez pas suffisamment de talents, que vous ne méritez pas d’avoir plus. Elle vous incite à choisir de tout petits objectifs, voir à ne pas en avoir du tout. Mais cela ne reflète pas qui vous êtes vraiment : vous avez des qualités uniques !
  • la lâcheté, qui consiste à utiliser son pouvoir personnel pour alimenter ses peurs plutôt que ses désirs. Dans ce cas vous vous concentrez sur ce que vous ne voulez pas, plutôt que sur ce que vous voulez.
  • le conditionnement négatif : lors de votre éducation, on vous a appris que le pouvoir est mauvais. D’autres valeurs, comme la loyauté, l’humilité et l’obéissance, ont été mises en avant. Mais le pouvoir n’est pas en contradiction avec ces valeurs, au contraire : il permet de les défendre quand elles sont menacées.

 

Voilà, vous connaissez les 3 principes primaires d’après Steve Pavlina pour le développement personnel : la vérité, l’amour et le pouvoir personnel.

Dans la prochaine vidéo, je vais vous présenter les 4 principes secondaires, qui dérivent de l’interaction de ces trois premiers : l’unicité, l’autorité, le courage et l’intelligence.

Par la suite, vous allez voir comment appliquer ces principes dans des domaines pratiques de votre vie, comme la carrière, l’argent et les relations.

 

Qu’en pensez vous de ce modèle théorique sur le développement personnel ?

Quels principes manquent d’après vous ? lesquels sont à enlever ?

Laissez un commentaire ci-dessous !

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes