L’autorute vers la richesse : the Millionaire FastLane de M.J DeMarco

J’avais lu le livre « the Millionaire Fastlane » il y a 2/3 ans, et je viens de le refaire suite à la suggestion de plusieurs d’entre vous qui m’ont demandé de réaliser une vidéo sur ce livre.

Regardez l’animation :

 

Je dois reconnaître que cette deuxième lecture m’a beaucoup donné à refléchir, grâce aux idées de l’auteur sur les avantages et les inconvenients des différentes approches possibles pour atteindre ses objectifs financiers.

 

D’après DeMarco, la stratégie pour s’enrichir souvent conseillée par les experts comporte plusieurs limitations. Les 2 principales sont qu’elle nécessite de plusieurs décennies avant de donner ses fruits, et qu’elle répose sur des variables sur lesquelles nous n’avons pas de contrôle.

 

Pour expliquer les différentes approches pour s’enrichir, prenons comme exemple une autoroute.

  • La grande majorité des gens ne dispose même pas d’un plan financier. Ils se trouvent sur la bande d’arrêt.
  • Pour ceux qui ont un plan, la stratégie plus suivie vers la richesse est basée sur un salaire, l’épargne et l’intérêt composé. Cela correspond à voyager sur la voie lente. Il faut compter 40 ans et espérer ne pas avoir de contretemps.
  • Une autre approche est possible, et moins risquée : c’est ce que deMarco appelle la Fast Lane, la voie rapide vers la richesse. Ici, il suffit de quelques années pour s’enrichir, et nous avons le contrôle sur ce qui se passe.

 

L’importance du processus

Le chemin vers la richesse est comme une recette de cuisine. Pour préparer un gâteau, il faut suivre un processus précis : il faut avoir les bons ingrédients, les melanger dans les quantités correctes et dans le bon ordre. Avoir un bon gâteau à la fin n’est pas le fruit du hazard : si la recette que nous avons suivi est bien faite, et les différents pas bien suivis, le gâteau sera bon. Si on n’a pas suivi les instructions, ou si la recette de départ est mauvaise, le résultat sera mauvais.

Vous suivez ce même processus demain, et vous obtenez les mêmes résultats.

 

De la même manière, devenir riche est le résultat d’un processus, et non pas d’un événement. Si on a la bonne stratégie, et on la met en pratique de manière constante et régulière, on obtiendra des bons résultats. Si la stratégie n’est pas bonne, ou si nous ne l’appliquons pas, on obtiendra des mauvais résultats.

Souvent, quand quelqu’un devient riche, c’est un événement qui est mis en lumière : un contrat millionaire, la vente d’un bien ou d’une entreprise. Mais ce qui a permis à l’événement de se réaliser, la recette qui a porté au résultat final, est le processus suivi pour en arriver là.

Sans le processus, il n’y aurait pas eu d’événement.

 

La bande d’arrêt : l’absence de plans financiers

L’approche financière plus suivie est donc celle de la bande d’arrêt, caractétisée par le manque total de stratégie. Elle a comme destination finale la pauvrauté. La pluspart des gens se trouve ici ; c’est le chemin du moindre effort.

Le plan implicite de la bande d’arrêt est de favoriser un présent plaisant aux dépenses d’un futur plus sûr. Sans plan, tout surplus d’argent est immédiatement dépensé pour un nouveau gadget, une nouvelle voiture…

 

Cette approche est caractérisée par les croyances suivantes :

  • Je ne suis pas certain d’être encore là dans 2 semaines, donc pourquoi se priver ? Inutile de mettre de l’argent de côté !
  • J’ai fini mon éducation le jour où j’ai eu mon diplôme !
  • Pour être riches il faut avoir des parents avec de l’argent, de la chance, ou vivre dans des circonstances favorables.

 

Souvent, les gens qui adoptent cette approche comptent sur d’autres pour s’occuper de leurs problèmes (l’état, leur employeur), au lieu de se demander ce que eux mêmes peuvent faire.

Aussi, quand ils rencontrent des difficultés, leur reflèxe est de donner la faute à quelqu’un d’autre, au lieu d s’interroger sur leurs responsabilités.

 

Quelqu’un qui gagne beaucoup d’argent peut très bien se retrouver sur la bande d’arrêt.

Le facteurs qui condamne à cette approche n’est pas le revenu : ce sont ses croyances à propos de l’argent et sa gestion.

 

L’équation financière pour la bande d’arrêt est :

Richesse = revenu + dette

La dette permet d’échanger la richesse d’aujourd’hui avec la pauvrété de demain.

 

La voie lente : l’épargne et l’attente

La deuxième stratégie, la plus souvent mise en avant par les experts et les médias pour devenir riches, est la voie lente. Contrairement à la bande d’arrêt focalisée uniquement sur les plaisirs immédiats, ici c’est compétement l’inverse. C’est aujourd’hui qui est scrifié dans l’espoir d’un demain meilleur.

C’est une voie caractérisée totalement par la discipline : travailler pour gagner un bon salaire, limiter ses dépenses, épargner 10% de son revenu.

Ici les gens échangent leur temps contre de l’argent ; leur journée de travail pour un salaire. Ils échangent les premiers 5 jours de la semaine pour avoir du temps le week-end.

Ils épargnent et investissent patiemment pour une plus grande liberté dans le futur.

 

Pour la voie lente, l’équation financière est :

Richesse = travail + investissements financiers

La source principale, voir unique, de revenu est le salaire issu du travail. Afin d’améliorer cette partie de l’équation, il n’y a que deux moyens : augmenter sa valeur intrensèque avec des nouvelles compétences (formations, diplômes, etcetera…) et augmenter ainsi le salaire horaire ou annuel ; ou alors travailler plus longtempts : des heures sup, ou un deuxième boulot.

 

Pour maximiser la deuxième partie de l’équation, les investissements financiers, il faut maximiser les gains sur le capital investi. Sur des longs périodes, les intérêts sur le capital sont autour de 5% brut par an, un peu plus pour les actions, mais en moyenne difficilement au dessus de 8%.

S’enrichir via les intérêts composés nécessite de beaucoup de temps.

 

La limitation principale de cette approche est que les 2 vecteurs d’enrichissement ont des limites invalicables : nos journées n’ont que 24 heures, et des augmentations de salaire de 4-5% par an sont déjà très bien, et des intérêts à 5-6% anneul sont aussi excellents. C’est presque impossible de faire mieux !

 

La voie rapide : reprendre le contrôle et s’enrichir en quelques années

C’est là où la stratégie de la voie rapide rentre en jeux. L’approche précédente n’est pas mauvaise en soi : au contraire, elle est très utile pour apprendre à gerer ses finances. C’est le fait qu’elle soit la seule stratégie pour s’enrichir qui ne convainc pas l’auteur.

C’est l’équation financière suivante qui permet de passer de la voie lente à la voie rapide :

Richesse = Bénéfices + Valeur des biens

 

L’auteur donc propose de travailler sur 2 axes :

  • d’un côté, la génération de revenu via des bénéfices. Il faut sortir du modèle où on échange son temps contre de l’argent. Grâce aux bénéfices, on n’est plus soumis aux limitations intrensèques d’un salaire : nos 24 heures par jour et une évolution lente dans le temps de sa propre valeur. Un exemple de bénefices est la vente d’un produit ou d’un service. Dans ce cas, les bénéfices sont égaux au nombre d’unités vendues multiplié par le bénéfice unitaire.
  • de l’autre côté, la génération de richesse est atteinte par la valorisation d’un bien, plutôt que patienter des décennies ou de dépendre des évolutions des marchés financiers. Dans le cas d’un business, la valeur est égale à ses benefices fois un multiplicateur qui dépend du secteur de business. En augmentant ses bénefices, notre richesse augmente par un facteur qui peut varier entre 3 et 12 selon les secteurs.

 

L’avantage de la voie rapide est que nous avons un contrôle direct sur les bénéfices, et par conséquence sur la génération de revenu et sur notre richesse. Dans ce modèle, les limitations de temps et de pourcentage d’intérets n’existent plus vraiment.

 

Nous pouvons augmenter nos bénéfices de plusieurs manières : tout d’abord, en augmentant le nombre d’unités vendues. Pour une activité sur internet, par exemple, on peut augmenter le nombre de visiteur de notre site, ou encore en transformant plus de visiteurs en clients.

Une autre option pour vendre plus c’est de proposer des nouveaux services. Nous pouvons aussi agir sur le bénéfice unitaire, en augmentant les prix des nos services en proposant plus de valeur pour les clients.

 

En extrême synthèse, la formule pour la richesse d’après l’auteur est : si vous souhaitez gagner des millions d’euros, vous devez apporter un peu de valeur à des millions des gens. Ou alors apporter une énorme valeur à quelques centaines de personnes.

Internet est juste un exemple. Il existe plein d’autres business que vous pouvez utiliser. L’important est de choisir un système qui n’est pas directement lié à votre temps de travail, et qui a le potentiel d’impacter beaucoup de monde.

 

Dans cette vidéo, vous avez découvert 3 possibles approches financières : la bande d’arrêt, la voie lente et la voie rapide. Sur quelle voie vous vous trouvez actuellement ?

Est-ce que vos résultats actuels vous confortent dans votre choix ?

Laissez un commentaire ci-dessous.

 

Dans la prochaine vidéo vous allez découvrir un peu mieux les caractéristiques de la voie rapide, et comment vous pouvez l’emprunter.
Vous pouvez télécharger gratuitement la mind carte de cette vidéo, et de toutes les vidéos précédentes, en remplissant le formulaire ci-dessous :

 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes