Boostez la confiance en vos capacités : dépassez vos croyances limitantes et atteignez vos objectifs ! de Martin Meadows

Définir ses objectifs et le plan pour les atteindre sont des clés essentielles pour réussir les changements dans sa vie. Mais ensuite passer à l’action est souvent plus difficile de ce qu’on imagine.

Le manque de discipline et de motivation peuvent avoir un impact. Mais un autre facteur a un poids encore plus grand : le manque de confiance dans ses capacités.

 

Regardez l’animation :

 

Au fond de nous, nous ne croyons pas que nous avons la capacité d’atteindre nos objectifs.

Martin Meadows, auteur du livre « Confiance : dépassez vos croyances limitantes et atteignez vos objectifs », souhaite nous montrer comment développer plus de confiance dans nos habilités.

 

L’auto-efficacité : réussir le passage à l’action

Il appelle « auto-efficacité  » la conviction dans sa capacité à mener à bien des activités.

Cette dernière détermine :

  • si nous persistons ou si nous abandonnons une tâche donnée
  • combien de temps nous résistons à une situation inconfortable (un régime, une séance de sport) afin d’atteindre des résultats à long terme
  • l’ambition de nos objectifs, et notre perception de ce qui est possible ou impossible.

 

Nos croyances sur nos capacités ont un impact majeur : elles influencent nos pensées, nos sentiments et notre comportement.

Si nous avons un bas niveau d’auto-efficacité, nous n’essayons même pas certaines choses juste parce qu’elles nous paraissent impossibles. Par le simple fait de nous croire incapables de concrétiser nos rêves, nous nous contentons d’une vie médiocre au lieu de réaliser notre plein potentiel.

 

Quand nous développons une bonne auto-efficacité, nous devenons capables :

  • de voir les challenges comme quelque chose que nous pouvons conquérir et dépasser
  • de persévérer face aux difficultés, sans impacter la confiance dans nos capacités
  • d’assumer la responsabilité de nos défaites et d’être convaincus que nous contrôlons les résultats de nos actions
  • de mettre plus d’effort et d’énergie pour réaliser une tâche, ce qui rend plus probable une issue positive
  • de nous engager encore plus sur nos objectifs et de mieux savoir comment les atteindre

 

Les facteurs qui influencent l’auto-efficacité

Quatre facteurs influencent le niveau d’auto-efficacité :

  1. le plus important est de vivre l’expérience du succès. Quand nous menons à bien une tâche, notre niveau d’auto-efficacité augmente. Succès après succès, nous pouvons construire une puissante conviction dans nos capacités. Pour profiter de ce facteur, nous pouvons rechercher des petites victoires et les expérimenter régulièrement : par exemple, nous pouvons segmenter nos grands projets en sous-objectifs plus simples à atteindre. Mais il ne faut pas oublier que l’impact d’un succès sur son auto-efficacité est proportionnel aux obstacles rencontrés et à l’effort nécessaire pour réussir. Quand vous luttez contre des difficultés, rappelez-vous que c’est à ce moment que vous développez votre force, votre résistance, et votre succès. On pourrait penser que, pour ne pas influencer négativement son auto-efficacité, il vaudrait mieux éviter tout risque d’échec. Mais puisque tout chemin vers le succès est caractérisé par des défaites temporaires, il vaut mieux approcher l’échec de manière constructive plutôt que l’éviter. Beaucoup de monde confond le fait d’échouer avec sa valeur personnelle : j’ai échoué, donc je suis un échec. Si c’est votre cas, changez vos croyances: l’échec peut être vécu plus simplement comme une opportunité d’apprendre ce qui ne marche pas, et de mieux faire la prochaine fois.

 

  1. le deuxième facteur qui influence notre auto-efficacité est notre modèle social, c’est à dire le fait d’observer et imiter les autres. Selon que vous êtes entouré de personnes qui cherchent à s’améliorer continuellement, qui se battent pour atteindre le succès, ou alors qui se laissent décourager rapidement ou restent dans leur boule de confort, votre comportement sera influencé par leur exemple. Ce facteur n’a pas la même force que l’expérience directe, mais il est quand même utile surtout quand on a peu de confiance dans ses capacités. De fois, choisir des références mondiales comme modèle peut décourager au vu de la distance qui nous sépare d’eux. Prenez plutôt à modèle quelqu’un qui est juste un peu mieux que vous sur le sujet qui vous intéresse : leur exemple sera plus facile à suivre. Faire partie d’un groupe de personnes qui partagent des objectifs similaires et qui sont à peu près au même niveau (ce qu’on appelle un groupe mastermind), a aussi un effet positif. Etre ensemble permet de rester motivé : personne ne souhaite être le maillot faible de la chaîne, donc tout le monde s’applique davantage.

 

  1. le troisième facteur qui influence l’auto-efficacité est la persuasion sociale, c’est à dire l’encouragement ou le découragement que l’on reçoit de notre entourage. Des mots d’encouragement permettent d’avoir un boost utile pour atteindre des petites victoires. Les mots négatifs ont malheureusement plus d’influence que les positifs, faites donc attention à vous exposer le moins possible à des stimuli négatifs, ou à des personnes qui ne font que descendre les autres. Nous n’avons pas forcément besoin des autres pour être encouragés. Ecouter de la musique qui nous inspire, ou encore se rappeler des victoires passées, sont des manière efficaces pour améliorer son auto-efficacité dans le court terme. Un très bon moyen pour améliorer son auto-efficacité est de trouver un mentor. Etre accompagné par quelqu’un d’expérimenté permet d’avancer beaucoup plus vite vers ses objectifs et donc alimenter la confiance dans ses capacités.

 

  1. Le quatrième et dernier facteur qui influence l’auto-efficience sont les réponses physiologiques. Des fois, des sensations physiques comme la peur, la fatigue, ou l’anxiété peuvent influencer la perception de nos capacités. En réalité, comme savent bien les personnes à succès, ces réactions sont normales et naturelles face aux difficultés. Il est donc important de le reconnaître comme telles : des réactions physiologiques et non pas un manque d’habilité. De plus, si vous en avez besoin, vous pouvez utiliser des techniques efficaces pour réduire le stress, comme la méditation ou la visualisation, c’est à dire de vous imaginer en train de réaliser la tâche avec succès.

 

Comment augmenter son auto-efficacité

Pour terminer, l’auteur propose cinq règles pour augmenter son niveau d’auto-efficacité :

  1. Fixez-vous des objectifs légèrement au-dessus de votre capacité. On peut identifier 3 zones: la zone de confort, la zone d’extension et la zone de panique. Si vous vos objectifs sont dans votre zone de confort, les réaliser sera facile et vous ne développez pas des nouvelles capacités. S’ils sont dans votre zone de panique, les atteindre nécessite des ressources trop au delà de vos capacités actuelles, avec des énormes risques de stress et d’échec. Fixez plutôt vos objectifs dans la zone d’extension : ici, vous devez aller un peu au delà de vos habilités actuelles, mais la marche à franchir reste raisonnable. Cela vous permet de développer de nouvelles capacités, et d’étendre donc votre auto-efficacité.

 

  1. Divisez vos objectifs dans des morceaux plus petits. Sans une bonne planification, vous risquez de voir ce que vous devez faire plus complexe de ce qu’il est réellement. Dans ce cas, il est facile de perdre confiance. En segmentant les objectifs, il est possible d’avancer par petits pas, et d’alimenter son auto-efficacité sur le chemin. Le mind-mapping est une très bonne méthode pour la segmentation et la planification.

 

  1. Concentrez-vous sur la vue d’ensemble, et ne vous préoccupez pas des petits détails. Face à un challenge, demandez-vous : quelle est la chose que je peux faire maintenant qui va rendre tout le reste plus simple ou superflu ?

 

  1. Changez vos croyances par rapport aux difficultés. Plutôt que de voire les obstacles comme une preuve que vous devriez laisser tomber, approchez-les comme le moyen de développer vos capacités et de vous améliorer.

 

  1. Reprenez le contrôle sur votre vie. Tant que vous pensez que ce qui vous arrive est en dehors de votre contrôle, vous vous sentez impuissants et vous ne pouvez pas agir. Changez vos croyances et soyez convaincu que vos actions et vos décisions façonnent votre vie. Prenez la responsabilité de ce qui vous arrive : cela vous permettra à la fois d’améliorer vos performances et de réduire le stress.

 

 

Vous connaissez maintenant les facteurs qui influencent votre auto-efficacité, ainsi que des règles simples et pragmatiques pour augmenter la confiance dans votre capacité.

 

Laquelle vous utilisez déjà, et laquelle vous comptez mettre en œuvre ?

Laissez un commentaire ci-dessous !

 

Vous pouvez télécharger gratuitement la mind carte de cette vidéo, et de toutes les vidéos précédentes, en remplissant le formulaire ci-dessous :

 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes