Communiquez comme un pro : l’art de la communication selon Jim Rohn

Parmi les enseignements résumés dans sa collection de guide, Jim Rohn a décidé de terminer par la communication. La communication est au cœur même de toute activité humaine, et qaund elle est bien maîtrisée, elle permet d’augmenter significativement votre niveau de performance dans n’importe quel domaine de votre vie.

 

Regardez l’animation :

 

Le premier aspect clé pour une communication efficace est la préparation. La préparation vous permet de collecter, de stocker un bagage significatif d’informations, expériences et émotions, et ensuite de l’utiliser à bon escient.

Pour réussir la phase de préparation, Jim Rohn met en avant 4 mots:

  1. Intérêt : aiguisez votre curiosité vers la vie et les personnes que vous rencontrez. Observez et écoutez ce qui vous entoure, spécialement si vous visitez une nouvelle ville ou un nouveau Pays.
  2. Fascination : transformez votre intérêt en fascination. Lorsque vous êtes intéressés, vous vous demandez : qu’est-ce qui se passe ? Est-ce que ça marche ? Quand vous êtes fascinés, vous vous demandez : pourquoi cela se passe ? comment ça marche ? Posez des questions avec la même curiosité des enfants. Enrichissez vos connaissances avec votre bagage émotionnel.
  3. Sensibilité : mettez-vous à la place des autres. Essayez de comprendre les vraies raisons derrière leurs réactions. Souvent, la première hypothèse est trop superficielle. C’est parfois difficile d’identifier la vraie raison, qui peut être très profonde. Mais tout ce que vous devez faire est essayer : les autres vont remarquer votre effort, et c’est ce qui compte.
  4. Connaissance : enrichissez chaque jour votre bagage d’informations et d’émotions. Ne vous contentez pas de votre mémoire, marquez vos impressions dans un journal, votre communication en sera grandement enrichie.

 

Les fondamentaux de la communication

Passons maintenant aux fondamentaux de la communication:

  • votre communication doit avoir une finalité : vous devez décider ce que vous voulez communiquer, quand et comment vous voulez le communiquer. Vous devez en quelque sorte planifier votre communication, et mettre en pratique votre plan.
  • ce que vous dites doit correspondre à ce que vous faites. Vos actions ont beaucoup plus de poids que vos mots. Si vous dites une chose et vous en faites une autres, les autres vont suivre ce que vous faites. Si au contraire vous soutenez vos mots avec vos actions, le gens seront prêts à vous suivre.
  • pratiquez et améliorez constamment votre communication écrite et orale : profitez de toutes les occasions que vous avez, prenez de cours si vous en avez la possibilité. Devenir un meilleur orateur et un meilleur écrivain se base sur 3 choses : pratiquer, demander du feedback, et intégrer le feedback dans votre communication.
  • apprenez à écouter : la communication ne se fait pas dans un seul sens. Pour devenir un bon communiquant vous devez apprendre à écouter. Intéressez-vous à votre auditoire : vos enfants, vos collègues, un client. Mieux vous les connaissez, plus efficace sera votre communication avec eux.
  • montrez que vous vous souciez : parlez avec les gens, ne parlez pas aux gens. Partagez sincèrement les intérêts et les besoins des personnes avec qui vous communiquez.
  • focalisez-vous sur la clarté : la communication la plus efficace est une communication claire. Ce n’est pas la quantité des choses que vous avez à dire qui fera de vous un bon communiquant, mais bien votre clarté. Restez toujours le plus clair et concis possible.
  • communiquez encore et encore : communiquer une seule fois votre message ne sera pas suffisant pour que vos interlocuteurs puissent l’intégrer. Soyez prêt à communiquer le même concept plusieurs fois et de manière différente, pour que les gens vous comprennent au mieux.
  • améliorez votre vocabulaire, votre prononciation et votre orthographe. Devant votre communication écrite ou orale, les gens chercheront votre style et votre classe. Et cela passera par le vocabulaire, la prononciation et l’orthographe. Un vocabulaire trop petit est un frein pour définir de manière riche ses pensées, opinions et émotions.

 

La communication dans le monde du travail

Si on regarde plus en détail la communication dans le monde du travail, elle doit faciliter l’atteinte des objectifs d’une relation professionnelle : construire des relations positives et de collaboration, favoriser la productivité, créer des opportunités gagnant/gangant, fournir de la valeur au marché en générant un profit.

 

Dans le monde du travail vous êtes exposés à 5 différentes situations de communications ; voilà les clés pour maîtriser chacune d’entre elles :

  • la rencontre face-à-face avec une personne : annoncez le sujet de la discussion avant l’entretien pour clarifier les expectatives de votre interlocuteur; soyez à l’heure et finissez à l’heure, cela montre que vous respectez le temps de l’autre. Utilisez les bonne compétences : écoute, clarté, etcetera… à la fin, résumez ce que vous avez compris et le message que vous vouliez passer ; et assurez un suivi, par email par exemple, où vous résumez à nouveau le message et vous remerciez la personne pour son temps et pour l’opportunité de l’avoir rencontrée.
  • les réunions de groupe : ici aussi précisez à l’avance le sujet de la réunion, démarrez à l’heure et finissez à l’heure. Nommez quelqu’un qui prend des notes, et partagez-les directement en séance sur un tableau ou sur un écran. Assurez-vous que tout le monde participe et que la réunion ne soit pas monopolisée par une ou deux personnes. Restez sur le sujet de la réunion, et ramenez la discussion sur le bon sujet si elle dérive.
  • l’appel téléphonique : utilisez-le pour garder le contact avec quelqu’un. Si votre interlocuteur n’est pas disponible au moment de votre appel, planifiez un rendez-vous et insérez-le dans vos agendas. Aussi, indiquez à l’avance à la personne quel sera le sujet de l’appel, et limitez autant que possible le temps passé au téléphone.
  • la communication écrite : c’est une forme très efficace de communication, puisqu’elle peut être perfectionnée avant de l’envoyer, et on peut s’y référer par la suite. Gardez votre écrit simple et synthétique (souvent on n’a pas besoin d’un roman).
  • la présentation : pour cet exercice, parfois difficile, définissez à l’avance quel est vôtre objectif pour cette présentation : informer votre public ? l’encourager et le motiver ? le pousser à l’action ? Soyez toujours vous-mêmes, et restez le plus simples possibles. Maîtrisez au maximum le sujet, votre présentation sera plus convaincante. Montrez-vous passionné et optimiste, cela suscitera l’intérêt de votre auditoire. Racontez des anecdotes, des récits pour appuyer vos propos, cela aidera les gens à mieux mémoriser. Et à nouveau, commencez à l’heure et finissez à l’heure.

 

La communication non-verbale

Tout aussi important que les mots eux-mêmes, la communication non-verbale a une place centrale dans l’efficacité de l’échange.

Lorsque vous parlez, utilisez vos mains à votre avantage. Ne laissez pas tomber vos bras à vos côtés : cela vous fera paraître rigide et inconfortable. Mais n’arrivez pas non plus au point où elles peuvent distraire de votre message. Utilisez votre regard aussi : regardez vos interlocuteurs dans les yeux.

 

Le non verbale a toute sa place aussi quand vous êtes à l’écoute

  • évitez de croiser les bras : c’est un signal fort de fermeture à l’échange
  • évitez aussi de tapez vos pieds ou de bouger vos jambes avec impatience : cela montre que vous êtes ennoyés ou pressés.
  • Par contre, hochez la tête : cela est un signe d’intérêt, qui montre que vous écoutez.

 

 

Voilà : vous avez découvert les conseils essentiels de Jim Rohn à propos de la communication.

Est-ce que vous connaissiez déjà ces conseils ? Avez vous l’occasion de les utiliser ?

Partagez vos expériences en laissant un commentaire ci-dessous !

 

Vous pouvez télécharger gratuitement la mind carte de cette vidéo, et de toutes les vidéos précédentes, en remplissant le formulaire ci-dessous :

 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes