Comment tout apprendre, vite : les 20 premières heures de Josh Kaufman

Très probablement comme plusieurs d’entre vous, Josh Kaufman est un accro de l’apprentissage. Si vous pensez à toutes les choses que vous aimeriez faire ou apprendre à faire, qu’est ce qui vous freine le plus ?

Deux choses principalement : le temps, et les compétences.


Courir après le temps est la norme dans la vie moderne : nous en n’avons jamais assez.

Aussi, beaucoup d’activités plaisantes (par exemple : jouer un instrument de musique, apprendre une nouvelle langue, démarrer un nouveau loisir) ont besoin d’un niveau de compétences minimal qui nécessite de temps et d’effort pour se développer.

Ce qui n’aide pas non plus, chaque activité a sa propre « barrière de frustration », c’est à dire une période initiale pendant laquelle nos habilités sont si basses que pratiquer cette activité est plus une souffrance qu’un plaisir.

 

Dans son livre « Les premières 20 heures : comment tout apprendre, et vite», Josh Kaufman dévoile son système d’acquisition rapide de compétences, qu’il a mis en place pour maximiser la vitesse d’apprentissage, et réduire au minimum la phase de frustration.

Cette méthode est universelle, elle s’applique à n’importe quelle activité, et si elle est bien appliquée, elle permet de percer cette barrière en seulement 20 heures de pratique.

 

Les 4 étapes du système d’acquisition rapide des compétences

Qu’est-ce que c’est l’acquisition rapide des compétences ?

C’est un processus qui se compose de 4 étapes :

  • Déconstruire une compétence dans ses sous-compétences les plus petites possible.
  • Apprendre suffisamment sur chaque sous-compétence pour pouvoir pratiquer intelligemment et s’auto-corriger pendant la pratique
  • Enlever toute barrière physiques, mentale et émotionnelle qui gêne la pratique
  • Pratiquer les sous-compétences les plus importantes pendant au moins vingt heures.

 

Attention : il ne faut pas s’attendre à des résultats immédiats. Il faut investir environs un mois de pratique délibérée et focalisées, y dédier une heure – heure et demi chaque jour, pour atteindre des résultats acceptables.

Mais c’est un temps considérablement inférieur que si on se lance sans aucune stratégie d’apprentissage.

 

Les 10 principes du système d’acquisition rapide des compétences

Voilà les dix principes proposés par l’auteur :

  1. Choisissez un projet captivant. Karl Popper, parmi les plus grands philosophes du siècle dernier, a dit : « La meilleure chose qui peut arriver à un être humain est de trouver un problème, tomber amoureux de ce problème, et vivre en essayant de le résoudre jusqu’à que un autre problème, encore plus intéressant, apparait ». C’est une excellente formule pour vivre une vie productive et riche de satisfactions. Vous allez naturellement apprendre plus vite des choses qui vous intéressent par rapport à celle qui ne vous touchent pas ; choisir un projet enthousiasmant est donc essentiel pour apprendre vite.

 

  1. Concentrez votre énergie sur une seule compétence à la fois. L’une des erreurs les plus communes lors de l’acquisition de nouvelles compétences est d’essayer d’en acquérir plusieurs en même temps. Si vous n’avez à disposition qu’une ou deux heures par jour pour pratiquer, et vous vous dispersez sur plusieurs sujets, vous perdez du temps précieux en passant d’une activité à l’autre, sans réussir à focaliser votre attention pour apprendre vite. Donc, une fois que vous avez choisi de développer une compétence, mettez temporairement en pause toutes les autres qui vous intéressent : vous pourrez en choisir une nouvelle dans un mois.

 

  1. Définissez votre niveau de performance cible. Décrivez avec une phrase à quoi correspond le niveau de compétence que vous voulez atteindre. Une vision claire de la cible permet plus facilement d’envisager comment l’atteindre. Si par exemple votre objectif est de prendre du plaisir avec votre nouvelle activité, la cible est de ne plus ressentir de la frustration et de passer un bon moment quand vous pratiquez. Rappelez-vous que l’objectif de ce processus est d’apprendre vite, pas de viser la perfection. Une fois que vous avez atteint le niveau que vous désirez, vous pouvez toujours choisir de continuer à progresser si vous avez envie.

 

  1. Déconstruisez l’habilité à acquérir en sous-compétences. L’activité que vous voulez entreprendre peut être décomposées en plusieurs sous-compétences. Commencez par identifier les éléments de base, les plus petits que vous pouvez, et focalisez-vous d’abord sur les éléments critiques. Eliminez en même temps tous ceux qui ne sont pas indispensables, et focalisez tout votre temps et votre énergie sur l’essentiel. En ce faisant, vous allez progresser d’avantage avec moins d’efforts. Un avantage supplémentaire de cette démarche est de réduire notre impression de tout ce qu’il y a à faire, et éviter donc de se sentir submergé par l’ampleur de la tâche.

 

  1. Obtenez les outils critiques. Certaines activités nécessitent de prérequis pour pouvoir les réaliser correctement. Par exemple, il est impossible de jouer au tennis sans une raquette. Quels sont les outils ou les environnements auxquels vous devez avoir accès pour pouvoir pratiquer efficacement ? Comment pouvez-vous obtenir les meilleurs outils que vous pouvez vous permettre ? Prendre le temps d’identifier et d’acquérir les outils critiques avant de commencer sa pratique permet de gagner beaucoup de temps par la suite.

 

  1. Éliminez les obstacles à la pratique. Les principaux obstacles que vous pouvez rencontrer à une pratique efficace sont les suivants :
    1. un effort significatif de préparation, par exemple si vous n’avez pas les bons outils, ou si vous n’avez pas bien agencé votre espace de travail.
    2. une disponibilité limitée des ressources, comme l’utilisation d’équipements empruntés ou qui ne sont disponibles qu’à des horaires déterminés.
    3. les distractions de l’environnement, comme la TV allumée, les coups de téléphone ou la réception d’email.
    4. Les blocages émotionnels, comme la peur, le doute et l’embarras face à cette nouvelle activité.

 

  1. Réservez du temps pour votre pratique. Le temps pour pratiquer une nouvelle activité doit venir de quelque part. « Trouver du temps» est juste un mythe : il n’y en a pas caché quelque part, à découvrir. Vous n’avez pas d’autre choix que libérer du temps en éliminant d’autres activités à faible valeur. Idéalement, libérez environs 90 minutes de pratique chaque jour. Avant de commencer, prenez l’engagement avec vous même de compléter les premières 20 heures de pratique : le début est toujours le moment le plus dur. Avoir pris un engagement vous aide à persister face aux premières difficultés.

 

  1. Créez des boucles de feedback rapides. Cela signifie savoir rapidement si vous avancez dans la bonne direction ou pas. Si par exemple vous voulez apprendre à faire du fromage, vous aurez besoin d’attendre 6 mois pour savoir si votre fromage est bon ou pas. Ce retard entre action et feedback rend difficile l’acquisition rapide de la compétence. Si par contre vous arrivez à avoir un retour immédiat, ou avec un délai très court, il est beaucoup plus facile de connecter cette information à vos actions et de faire les ajustements appropriés. Un feedback rapide conduit naturellement à une acquisition rapide des compétences.

 

  1. Pratiquez par des blocs de temps courts. Au début de l’apprentissage d’une nouvelle compétence, nous avons l’impression que le temps passe très lentement. Cela rend difficile de rester concentrés longtemps. Pour éviter ce risque, pratiquez par des blocs de temps courts : programmez une alarme dans votre smartphone pour un créneau de 20 minutes. Une fois le chronomètre déclenché, pratiquez jusqu’à que l’alarme sonne. Cette technique très simple vous permettra de rester concentré sur des périodes prolongées, même si vous êtes fatigué ou frustré. Programmez entre 3 et 5 de ces sessions chaque jour. Vous ferez des progrès notables en très peu de temps.

 

  1. Mettez l’accent sur la quantité et la vitesse. Pour n’importe quelle activité que vous commencez, il est tentant de viser la perfection. C’est la recette pour la frustration. Plutôt que vouloir être parfait, essayez de pratiquer autant que vous pouvez, aussi vite que vous pouvez, en visant des résultats juste « correctes ». Acquérir une compétence est le résultat d’une pratique constante et régulière, et dans les premières phases, quantité et vitesse battent systématiquement la qualité. Visez à atteindre le niveau de performance minimum que vous avez défini, et quand vous l’atteignez 80% du temps, focalisez vous sur la vitesse pour maximiser les résultats.

 

Vous connaissez maintenant la stratégie proposée par Josh Kaufman pour apprendre toute compétence avec une pratique focalisée d’environs 20 heures.

Des recherches scientifiques ont prouvé qu’il est tout à fait possible progresser très rapidement dans n’importe quelle activité avec la bonne stratégie d’apprentissage. Si vous l’appliquez correctement, vos compétences vont s’améliorer naturellement et sensiblement, en très peu de temps.

L’important est de commencer à pratiquer le plus rapidement possible. Pas de « penser à pratiquer » ou « se soucier de pratiquer », mais pratiquer réellement.

 

Quel est votre avis sur cette stratégie d’apprentissage rapide ?

Quelle est la prochaine compétence que vous allez développer avec cette méthode ?

Laissez un commentaire ci-dessous !
 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes