L’ennemi, c’est l’ego : les obstacles vers la réussite de Ryan Holiday

Peu importe quelle est votre situation dans la vie : jeune et plein d’ambition, sur le chemin de la réussite, ou vous êtes déjà au sommet. Peu importe où vous êtes ou ce que vous faites, votre pire ennemi est toujours à l’intérieur de vous : c’est votre égo !!


Pour le gens avec talent, ambition et potentiel pour réussir, l’égo fait parti du paysage.

 

Sigmund Freud comparait l’égo à un chevalier sur un cheval sauvage, avec nos désirs inconscients représentés par l’animal, et notre égo qui essaie tant bien que mal de les diriger.

Ryan Holiday, auteur du livre « L’ennemi, c’est l’ego », utilise une définition pragmatique de l’égo : une croyance déplacée de sa propre importance, l’arrogance, un sentiment de supériorité qui dépasse la confiance et le talent.

 

Vu comme ça, l’égo est l’ennemi de tout ce que vous désirez et de ce que vous avez : maîtriser un métier, exprimer votre créativité, bien travailler avec les autres, construire des relations fortes et durables.

L’égo est cette voix qui nous fait croire d’être meilleurs de ce que nous sommes, qui nous empêche d’être en contact direct avec le monde autour de nous.

La source de l’égo est le désir d’être confortable, l’égo nous dis ce que nous voulons entendre, quand nous voulons l’entendre.

 

A n’importe quel moment de notre vie, nous nous retrouvons dans une de ces étapes :

  • Nous aspirons à réussir quelque chose
  • Nous avons réussi (peut-être un peu, peut-être beaucoup).
  • Nous avons échoué (récemment ou continuellement)

Et l’égo est l’ennemi dans chacune de ces étapes, il empêche de construire, maintenir, et retrouver le succès. En apprenant à bien le gérer, nous pouvons être humbles dans nos aspirations, élégants dans la réussite, et résilients dans les échecs.

 

Dans cette vidéo, vous allez voir comment gérer votre égo dans la première étape, celle de l’aspiration. Les 2 prochaines vidéos seront dédiées aux 2 étapes suivantes.

 

Dans notre ambition de réussir notre vie, notre talent est juste le point de départ. C’est bien de penser en grand, mais ensuite il faut vivre et agir en petit pour atteindre nos objectifs.

Nous devons nous concentrer sur l’action et l’éducation, et laisser de côté la validation et le prestige. Le succès ne sera pas grandiose, mais itératif : un pas après l’autre, en y dédiant du temps.

 

Bien gérer l’égo sur le chemin de la réussite

Donc, comment gérer notre égo sur le chemin de la réussite ?

  • Arrêter de parler, parler, parler : c’est une tentation commune, celle de remplacer l’action par des discours et l’auto-publicité. Sur les réseaux sociaux, tout le monde donne une image positive de soi : regarde comment les choses vont bien ! Elle reflète rarement la vérité : je ne sais pas, je galère, j’ai peur. Quand on démarre un nouveau chemin, c’est normal d’avoir des doutes. Le réflexe est de chercher la validation des autres, et on parle de notre projet comme s’il était déjà réalisé. Il vaut mieux choisir le silence, et focaliser nos efforts sur les actions à faire.

 

  • Faire ou être ? Au long de notre vie, nous arrivons tous à un carrefour et devons choisir une direction. D’un côté, nous pouvons « devenir quelqu’un » : être promu et reconnu, avancer son statut, mais il faudra accepter des compromis. Ou alors, nous pouvons « faire quelque chose », réaliser ce qui nous tiens à cœur. Nous pouvons ne pas être reconnus, ne pas être bien vus, mais nous restons fidèles à ce qui est important pour nous. Les récompenses, la validation des autres peuvent facilement nous dévier de faire à être, d’acquérir à faire semblant.

 

 

  • Rester un étudiant. Nous n’aimons pas penser que quelqu’un est meilleur que nous, qu’il nous reste beaucoup à apprendre. Nous aimerions être prêt, avoir déjà tout ce qu’il faut pour réussir. Prétendre de tout connaître est dangereux : cela empêche de progresser. Il faut rester humble : nous ne pouvons pas apprendre ce que nous pensons déjà connaître. Nous ne pouvons pas nous améliorer si nous pensons être déjà les meilleurs. La situation idéale est d’identifier quelqu’un meilleur que nous de qui nous pouvons apprendre, quelqu’un qui connait moins que nous à qui nous pouvons enseigner, et quelqu’un à notre niveau que nous pouvons challenger.

 

  • Ne soyez pas passionné. On a l’impression que tout tourne autour de la passion : trouvez votre passion, vivez avec passion, inspirez les autres avec votre passion. Mais se laisser guider par la passion est le chemin d’un amateur. Ça ne veut pas dire rester indifférent. Mais le pros enrichissent l’intérêt avec la discipline, la persévérance et la maîtrise. Une approche raisonnée et itérative est peut-être moins palpitante qu’une épiphanie, mais elle est beaucoup plus efficace. Si nos émotions sont un moteur puissant, elles sont des piètres pilotes. Il vaut mieux laisser la guide de nos actions à notre raison.

 

  • Préparez le chemin. Au début de notre vie professionnelle ou d’un nouveau travail, nous pouvons avoir l’impression que nos qualités et nos talents sont sous-utilisés, que les tâches qui nous sont demandées n’exploitent pas notre potentiel. Acceptez de bon grès un démarrage humble ; impliquez-vous pour aider et simplifier la vie des vos collègues et votre responsable. Sur le long terme  vous aurez des résultats incroyables : vous apprenez beaucoup en résolvant des problèmes disparates, vous créez une réputation d’être indispensable, vous développez des nombreuses relations. Leonardo da Vinci et Michelangelo eux-mêmes ont débuté comme apprentis !

 

  • Retenez-vous ! Peu importe votre talent, vos relations, votre argent. Si vous voulez accomplir quelque chose d’important et significatif, soyez certains que vous allez rencontrer de l’indifférence, voir de l’hostilité. Dans ces cas, l’égo est l’exacte opposé de ce qu’il faut. Si vous maîtrisez votre égo, vous comprenez que quand les autres vous traitent mal, c’est pas vous qu’ils rabaissent, c’est eux-mêmes. Face aux injustices, vous aurez envie de réagir, de vous faire valoir. Mais prenez l’habitude de vous retenir, ne vous laissez pas distraire. Vous pourrez changer le système seulement après votre réussite ; jusqu’à lors, trouvez la manière de l’adapter a vos fins plutôt que le défier ouvertement.

 

  • Sortez de votre tête. Il y a des gens qu’ils sont tellement amoureux de l’image d’eux mêmes et de leurs rêves qu’ils restent coincés dans leur tête, ils préfèrent vivre dans le monde fictif de leurs pensées que dans la vie réelle. Dans notre tête, d’un côté nous avons une voix qui nous dit comment nous sommes brillants, doués et humbles. De l’autre, une autre voix nous rappelle constamment nos erreurs, nos doutes, notre totale absence de valeur. Sortir de sa tête et vivre dans la réalité demande du courage, mais il est indispensable pour concrétiser nos objectifs.

 

  • Evitez la fierté précoce. Dès que l’on voit les premiers résultats, c’est assez commun de ressentir de la fierté, voir de l’arrogance. Cette tentation est dangereuse : la fierté faiblit notre capacité à apprendre, à nous adapter, à construire des relations. Quand vous vous sentez fiers, demandez-vous : Qu’est-ce que je ne vois pas maintenant, qu’une personne humble verrait ? Qu’est-ce que je suis en train d’éviter ou de fuir ? Mieux : n’évitez pas la fierté précoce. Evitez la fierté tout cour.

 

  • Travaillez, travaillez, travaillez. Concrétiser vos rêves ce n’est pas une question de génie, c’est une question d’effort constant. Ce n’est peut être pas sexy, mais c’est une idée encourageante : tout le monde peut obtenir ce qu’il souhaite, s’il a la patience, l’humilité et la force d’exécuter le travail. Notre égo aimerait que aspirer à quelque chose soit suffisant, il voudrait faire les choses qui assurent la visibilité et la reconnaissance. Ignorez les félicitations que les autres reçoivent, et que vous-même recevez. Mettez-vous au boulot !

 

Voilà tous les conseils de Ryan Holiday pour gérer votre égo sur le chemin de la réussite.

Mettre en pratique ces conseils vous permettra de concentrer tous vos efforts et votre énergie dans ce qui est efficaces, d’éviter les illusions et les impasses.

Dans les prochaines vidéos vous apprendrez comment éviter les pièges de l’égo une fois atteint la réussite, ou pour se remettre après un échec.

 

Qu’est-ce que vous en pensez de ces conseils ?

Etes vous d’accord que l’ennemi, c’est l’égo ?

Laissez un commentaire ci-dessous !

 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes