Vaincre la procrastination : le temps est de l’argent de Alex Altman

Le temps est de l’argent est un tout petit ebook qui présente un système dont la promesse est de soigner la procrastination, devenir plus productif et réaliser plus de choses en moins de temps.

 

Regardez l’animation :

 

Afin de mieux comprendre les mécanismes psychologiques qui expliquent la procrastination, il est intéressant de comprendre comment le cerveau humain fonctionne.

On peut segmenter le cerveau en trois parties:

  • le cerveau reptilien : c’est la partie plus ancienne et plus primitive. il est responsable de notre instinct de survie, et gère nos besoins primaires : manger, se défendre, procréer.
  • le cerveau moyen : c’est la partie responsable des émotions. Chaque information est traitée sous forme de plaisir (à rechercher à tout prix) ou de douleur (à éviter à tout prix). Quand cette partie du cerveau se sent en danger, elle lance une alarme complètement irrationnel qui impacte tout le système nerveux. Souvent, quand on est proie de la procrastination, c’est parce que cette alarme a été déclenchée. Cette situation peut être accompagnée de symptômes physiques : anxiété, un poids sur l’estomac ou la poitrine, un nœud à la gorge…
  • et le cerveau rationnel. C’est la partie plus récente, responsable des fonctions complexes comme la pensée logique et l’action. Avant d’arriver ici, toute information doit passer par les deux parties précédentes. SI l’alarme est déclenchée, le cerveau rationnel est coupé de tous les stimuli extérieurs.

 

Connaître le fonctionnement du cerveau permet de comprendre les mécanismes de la procrastination.

 

Les étapes pour l’atteinte des objectifs

Pour atteindre nos objectifs nous devons passer par 3 étapes : définir ce que nous voulons, se focaliser constamment sur nos objectifs, et dépasser la résistance que ce focus génère.

Cette résistance est générée par le cerveau moyen quand il y a un fort enjeu émotif sur les objectifs poursuivis, comme la peur de l’échec ou la peur du jugement des autres.

Elle peut être aussi générée par le cerveau reptilien, quand nous anticipons un effort significatif pour atteindre nos objectifs. Notre instinct de survie est porté à éviter tout effort excessif.

La résistance peut se manifester sous beaucoup de formes différentes : peur, rage, anxiété, frustration, confusion, fatigue…

La procrastination est la conséquence de cette résistance.

 

Définir ses objectifs est simple. Même se focaliser sur eux tout les jours est simple. C’est d’arriver à gérer la résistance qui en découle qui est complexe.

Afin de passer à l’action, il est indispensable d’éliminer cette résistance.

 

Une méthode à éviter : la force de volonté

Une approche très commune mais aussi très peu efficace pour dépasser la procrastination est celle basée sur la force de volonté ; beaucoup de monde pense que c’est en se forçant que l’on peu réaliser ce que l’on souhaite.

Mais très peu de gens savent supporter la souffrance et l’effort de cette approche ; il vaut mieux donc chercher une meilleure approche.

A force de commencer quelques choses et de laisser tomber après 2 semaines par épuisement, notre inconscient finit par se convaincre que nous ne sommes pas capable de finir ce que nous commençons, et nous abandonnons définitivement nos objectifs.

 

Une méthode à suivre : développer une habitude

Une méthode plus efficace pour passer à l’action consiste à développer des habitudes. Les trois freins principaux à la création d’une habitude sont :

  • la mentalité, c’est à dire les pensées et les croyances que vous avez à propos de vous mêmes
  • l’énergie : sans énergie pour réaliser une nouvelle action, c’est impossible même de commencer
  • et la volonté, qui permet de garder dans le temps la discipline et la cohérence nécessaires pour arriver au bout.

Voilà comment vous pouvez faire pour lever chacun de ces 3 freins, commençant par la mentalité.

 

Quand vous pensez à vos objectifs, concentrez-vous sur là où vous voulez aller, et non pas d’où vous partez. Imaginez ensuite la personne que vous devez devenir pour atteindre vos buts (si vous étiez déjà cette personne, vous auriez déjà atteint vos objectifs).

 

Quand ils pensent à comment changer, la plupart des personnes se concentrent uniquement à des aspects extérieurs : leur image ou leurs actions. Mais cela représente uniquement la partie visible de l’iceberg.

Le vrai changement commence à l’intérieur : ses pensées, son dialogue intérieur, sa personnalité.

Si vous voulez vraiment changer, démarrez par votre monde intérieur. Les aspects extérieurs (votre image, vos actions), vont suivre naturellement.

 

Comment développer une habitude

Lors de la définition des objectifs, focalisez-vous sur ce que vous voulez.

Mais pour créer des habitudes, oubliez les résultats que vous cherchez et focalisez vous uniquement sur la personne que vous devez devenir.

Vous évitez ainsi l’effet yo-yo typique de la force de volonté : deux grands pas en avant avec un grand effort, et trois pas en arrière.

Quand on développe une habitude, la vitesse à laquelle on progresse n’a pas d’importance. Même si on progresse d’un seul petit pas à la fois, on ne fait qu’avancer. La distance des objectifs peut continuer à osciller, mais la consolidation de l’habitude progresse.

 

Quand vous serez la personne que vous devez devenir grâces aux nouvelles habitudes, les résultats que vous visez finissent par arriver.

 

Développez une habitude uniquement si elle est importante pour vous (beaucoup de monde est motivé par ce que les autres pensent). Démarrez par l’action la plus petite possible pour éluder la réaction de résistance.

Par exemple, si vous souhaitez vous mettre à la méditation, démarrez avec une minute de méditation par jour.

 

Planifiez en avance votre journée et décidez où et quand vous allez méditer. Idéalement, faites-le par écrit. Essayez de rattacher la nouvelle habitude après quelque chose que vous faites déjà automatiquement tous les jours : par exemple, faite votre minute de méditation juste après votre café, dès votre réveil.

 

Même si vous êtes très motivé, attaquez-vous à une seule nouvelle habitude à la fois. Si vous êtes constants, au bout d’un an seulement vous aurez développé suffisamment de bonnes habitudes d’avoir drastiquement changé votre vie.

 

Gestion de l’énergie

Passons maintenant à l’énergie. A la recherche d’efficacité, beaucoup de monde se concentre sur la gestion du temps.

En réalité, la gestion de l’énergie est beaucoup plus importante : si vous avez l’énergie nécessaire pour faire une chose importante pour vous, vous arriverez à trouver le temps.

Voilà quelques conseils pour optimiser l’utilisation de votre énergie :

  • tout d’abord vous devez assurer les basiques : dormir suffisamment (généralement on recommande de dormir 7 heures et demi par nuit), faire de l’exercice physique régulier (pas besoin de séances interminable à la gym, quelques minutes par jour de marche soutenue sont suffisantes pour commencer), et manger correctement, en favorisant fruits et légumes et évitant les aliments transformés.
  • ensuite, organisez votre travail dans des cycles de concentration et de récupération ; bien récupérer entre un cycle et l’autre est essentiel : dans la mesure du possible, lors de vos pauses levez-vous et bougez un peu, sortez à l’extérieur, profitez pour boire un peu et manger un fruit

 

Développez votre volonté

Pour terminer, la volonté. C’est facile de faire quelque chose quand on est inspiré et motivé. Mais tout change quand l’envie et la motivation sont à des kilomètres.

Si vous avez du mal à maintenir la discipline pour avancer vers vos objectifs, vous êtes en bonne compagnie : tout le monde rencontre cette difficulté !

Le point positif est que la volonté est comme un muscle : faible et petite quand elle n’est pas utilisée, elle se renforce avec l’exercice.

Une des meilleures manières pour exercer la volonté est à travers la méditation. Commencez par une minute par jour, et augmentez jusqu’à 20 minutes avec le temps.

La méditation va apprendre à votre cerveau à arrêter de suivre chaque petite pensée qui fait surface, et se concentrer sur ce qui est vraiment important pour vous.

 

Commencer une tâche est toujours la partie plus difficile. Pour ne pas provoquer la résistance, faites en sorte que le premier pas soit super simple. Mettez la barre si bas que c’est pratiquement impossible ne pas y arriver.

Par exemple, si vous voulez méditer mais vous n’avez même pas une minute dans votre journée, commencez juste par une seule respiration profonde.

 

Voici les conseils très concrets d’Alex Altman pour vaincre la procrastination.

Est-ce que vous vous reconnaissez dans certains mécanismes qui rendent difficile de passer à l’action ?

Quelles sont vos stratégies pour dépasser ces difficultés ?

Laissez un commentaire ci-dessous !

 

Si vous souhaitez soutenir la production de Mind Parachutes, et au passage télécharger l’audio de chaque résumé en mp3, rendez-vous sur ma page Tipeee :

 

Vous pouvez télécharger gratuitement la mind carte de cette vidéo, et de toutes les vidéos précédentes, en remplissant le formulaire ci-dessous :

 

 

privacy pas de spam sur Mind Parachutes